de la PEINTURE A L' HUILE

de la PEINTURE A L' HUILE

"La dimension intellectuelle et spirituelle de Van Eyck dépasse celle d'un peintre ordinaire" lit-on...

La peinture est d'abord une question de MOYENS ,matériels et intellectuels . Les méconnaitre , c'est s'exposer à des erreurs d'interprétation. Il n'y a pas de grands peintres " ordinaires ". Ce qui imprime votre rétine et chavire votre intellect a une base concrète et explicite : pas de miracle , beaucoup de travail , de sensibilité et d'imagination .
Ce qui vous impressionne tant est la synthèse simultanée ,réalisée à postériori dans l'oeil du spectateur.
L'accumulation,par juxtaposition et superposition,avec patience et méthode, des fruits successifs d'une analyse méticuleuse de la réalité et de l'imaginaire du peintre..
La peinture flamande est ,par sa nature minutieuse-méticuleuse- et l' excellence de ses grands peintres, le lieu de cette accumulation .
exemple : pour moi , Roger Van der Weyden est largement l'égal de Jan Van Eyck..
Pour ceux que ça intéresse ,la couche picturale à l'huile comporte :
-sur un support (bois, toile, etc) enduit au gesso maigre:c'est du plâtre ;
-pigments :en poudre ,ils portent la couleur ;
-liant : il réunit les grains de pigments entre eux et les maintient sur le support :l'huile;
-diluant :il écarte les grains les uns des autres pour en atténuer l'intensité colorée :la térebenthine;
huile et térébenthine s'opposent donc : trop de diluant rend la peinture poudreuse car elle l'appauvrit en liant : les grains de pigments risquent de tomber du support !
Pour diluer la peinture à l'huile sans qu'elle ne se désagrège en sèchant , il faut ajouter à l'huile un autre liant transparent : le vernis .
C'est ce vernis qui permet les glacis !
Dans la progression de l'oeuvre, il faut toujours peindre" gras sur maigre" : sinon, gare aux craquelures !!
commencer " maigre", en diluant l'huile à a térébenthine : la première couche est toujours peu grasse et sèche vite ;
puis enrichir progressivement les couches superficielles en huile et les appauvrir en térébenthine : le "gras" dessUs + le "maigre" dessOUs...
On ne peut faire transparent avec de l'huile : il faut donc du vernis dans les couches superficielles COLORéES de l'oeuvre : le fameux glacis !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.